Citation

Comme Franquin, Philippe Corentin doit certainement préférer les animaux aux adultes.

Dans l’histoire de « Tête à claques », le cochonnet est le meilleur d’entre nous. Il suit partout celui qui a voulu le manger, il est prêt à tout pour le sauver, il est le plus trouillard, le plus audacieux, le plus généreux. Il ne dit rien. Les livres de Corentin sont comme ça, inépuisables.

Tête à claques entre au MuzoomPhilippe Corentin est l’un des portraits croisés du tableau variable « Portraits Croisés« .

L’une des salles de sa galerie fait partie du tableau. À voir ICI

Citation

Sauf la nuit.

Une quatrième image est arrivée en bas de la page d’accueil du Muzoom. 

SAUF LA NUIT

L’histoire se termine dans la Chapelle Royale du Château de Versailles. Le hasard fait bien les choses.